Mon bon vieux PrimaDonna : le pionnier des SG pour ma poitrine généreuse

Quand des essayeuses ou des lectrices racontent ici le « parcours » de leur poitrine et des soutiens-gorges, il y a souvent des marques qui reviennent. Et pour nombre de ces femmes, notamment les plus âgées, le souvenir est plutôt agréable : celui d’une découverte ! Car les jeunes filles qui avaient de la poitrine dans les années 80, 90 … c’était la galère des soutiens-gorges de supermarché, sous-dimensionnés, mal bâtis, sans maintien. Dans ce cas, la première boutique de lingerie, spécialisée ou pas, aura souvent rimé avec un premier … PrimaDonna !
Dans la plupart des cas, cela aura été un bonheur : enfin ! Un soutien-gorge qui rend la poitrine moins lourde, qui enveloppe, qui nous rend belle, à nos propres yeux pour commencer, qui nous redonne confiance en nous.
Beaucoup ne porteront plus que cette marque pendant des années, avant que l’offre ne commence à se diversifier.

Un petit mot sur la marque ?
C’est à l’origine une entreprise allemande de corseterie créée en 1865 (bien avant l’invention du soutien-gorge !!!) par un certain Salomon Lindauer. Il baptise l’entreprise « H. Guttman & Co ». Sexy non ? La marque PrimaDonna va venir progressivement pour s’appliquer d’abord à cette fabrication de corsets, qui portent les seins, d’une certaine façon, mais nos aînées à forte poitrine on du en baver …

Pour ne pas se lancer dans un fastidieux historique, passons directement à ce qui nous interesse : Je vous la fait courte, en 3 temps !
1. En 1970, la marque qui a déjà innové dans les matières (nylon, lycra), en réaction à la mode de la minceur extrême, se profile comme une marque de lingerie mode pour la femme naturellement voluptueuse.
2. En 1990, le fabricant belge de lingerie Van de Velde SA fait l’acquisition de PrimaDonna. La qualité de maintien est immédiatement améliorée et les collections collent beaucoup plus à la mode. PrimaDonna est symbole de qualité, de mode et de confort pour les grandes tailles de bonnet.

3. 1997 : Le premier bonnet H fait son entrée dans la collection PrimaDonna.

A partir de là tout est dit, et la marque devient le refuge des femmes bustées qui ne trouvent pas ce qui leur faut ailleurs. D’où le fait que pas mal d’entre vous possèdent au fond d’un tiroir un PrimaDonna, quelquefois usé jusqu’à la corde, voire reprisé pour tenir plus longtemps. Et c’est là qu’on vous attend, chères amies : Barbara va lancer le bal plus bas, mais on aimerait que vous puissiez nous envoyer des photos de « votre bon vieux PrimaDonna » !

Les modèles qui ont fait le succès sont avant tout le fameux « Deauville », le modèle « Madison » et le plus récent « Couture ». La marque renouvelle chaque année les finitions et les coloris, en gardant l’esprit de chaque modèle. Les photos qui suivent sont les plus récentes, et en cliquant sur la photo, vous aurez les détails en boutiques en ligne.

Le modèle Deauville était déjà bien en avance avec une construction qui a fait école : dentelle sur le dessus, et une matière opaque en dessous. Le modèle actuel, ici présenté en gris perle chez Fitancy, a bien sur  évolué : bretelles larges, dentelle extensible pour bien galber, matières douces, mais la signature de PrimaDonna est là.

 

 

Le modèle Madison, ici en blanc et présenté chez Lingerie Story. Il est également en bonnet plein, et très emboîtant, renforts latéraux.

 

 

Et puis un modèle plus tardif mais qui est devenu un bestseller, le modèle couture, ici chez Fitancy.

Tous ces modèles existent dans un très large éventail de tailles, avec des bonnets profonds et des structures adaptées.

 

Écoutons maintenant le témoignage de Barbara.

Comment ne pas vous parler de Prima Donna ! Et plus particulièrement du modèle Madison dont Marie a parlé plus haut. C’est un modèle de 2014 toujours proposé à la vente. La texture est agréable, la forme enveloppante. La dentelle sur le dessus de la poitrine permet de mettre en avant ma poitrine.

Lorsque je le mets, c’est comme si j’enfilais mes chaussons pour une soirée pyjama. Je l’aimais tellement que j’ai craqué et j’en ai acheté deux avec des couleurs différents : café au lait pour l’un et violet pour l’autre (je ne sais plus comment la marque appelle cette couleur car je ne l’ai plus trouvé à la vente). Je ne fais jamais cela, acheter deux fois le même modèle, mais dans ce cas, comment résister à ne pas avoir deux sg offrant tant de confort…

Il est effectivement emboîtant, avec une jolie dentelle toute douce avec un petit élastique afin de bien adhérer à la peau sans bailler. Le bonnet de par sa forme a tendance à remonter un peu la poitrine, sans la « sur » élever comme le font les sg de mika qui me donnent parfois l’impression de mettre mon sein en avant !

Ici, la bretelle prend sa source contre l’armature, ce qui crée un maintient sur le côté. Les élastiques utilisés pour les bretelles et le haut du dos sont de très bonne qualité et malgré les lavages successifs continuent à bien remplir leur fonction.

Je l’ai en taille 105 G, c‘est à dire légèrement plus grand que d’habitude pour m’offrir un maximum de confort.

Quelque soit le vêtement porté dessus, ma poitrine reste comme je l’aime, en valeur, sans l’écraser et sans trop la mettre en avant… et vous, avez vous un modèle fétiche comme celui-ci ?

(vos avis, photos, envoyés sur contact@mafortepoitrine.com seront ajoutés ici, sinon il y a les commentaires).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *